RESOL THIERRY FROSSARD
Bilan de compétences - Formation RH - Evaluation
 

RESOL THIERRY FROSSARD, Bilan de compétences - Formation RH 

Accompagnement des transitions par l’hypnose

Les outils du Développement Personnel

Un aperçu de cette pratique qui peut être utilisée pour mieux gérer les changements importants de nos vies


Qu’est-ce que l’hypnose ?

C’est un état modifié de conscience comme le rêve, la relaxation, la méditation… et non un état de sommeil.

L’état de transe hypnotique correspond à une modification de la vigilance normale comme celle qui nous permet de raisonner et de vivre au quotidien. Dans un environnement où les stimuli sont peu intenses, notre cerveau est en manque d’information et se met alors à en produire lui-même en puisant des images dans notre inconscient. En quelque sorte, on rêve en restant conscient.

L’attention est concentrée, en hypnose, sur un sujet beaucoup plus restreint. La personne hypnotisée oublie la réalité extérieure pour entrer dans une réalité intérieure, mais qu’elle vivra comme extérieure. La voix du praticien continue d’être entendue. Ses mots deviennent un stimulus très particulier qui augmente le pouvoir de la suggestion. Celle-ci provoque alors des changements psychologiques ou physiologiques inhabituels.

 

Les effets de l’hypnose sont-ils prouvés ?

Oui. De nombreuses études ont montré qu’une suggestion hypnotique entraîne des réponses neuronales. Même si l'hypnose est auréolée de mythes et de légendes, ses effets thérapeuthiques sont incontestables.

 

Comment se déroule une séance d’hypnose ?

L’entretien préalable

C’est lors de ce moment privilégié où vous définissez votre objectif, vérifiez que les changements voulus sont en tout points positifs pour vous, envisagez ce qui pourrait vous bloquer et mettez en place des indicateurs de votre réussite afin de pouvoir mesurer les bénéfices de cet accompagnement.

Le test de suggestibilité

Le test se fait une seule fois, juste avant la première séance. Cette expérience prouve par de simples exercices que l’hypnose influence l’activité musculaire et donc par extension d’autres comportements.

L’induction hypnotique

C’est le moment ou le praticien vous amène à l’état d’hypnose par des processus d’inductions comme la dissociation, l’absorption, la confusion, la saturation des sens… la profondeur de l’état hypnotique ne détermine pas la qualité de la séance mais le praticien vérifiera votre niveau d’hypnose tout au long du travail afin de le maintenir au niveau optimal.

La phase de travail

Elle diffère d’une séance à l’autre et d’une personne à l’autre et s’adapte à vos objectifs. Les méthodes utilisées sont conçues pour déjouer l’esprit critique et aller directement au cœur du problème, par un mode de communication direct avec l’inconscient. Vous serez guidé pour mobiliser vos ressources, laisser émerger de nouveaux comportements et de nouvelles sensations.

La sortie et le compte-rendu

Une fois sorti de l’état hypnotique, vous prenez le temps d’échanger avec le praticien sur votre ressenti et vos appréciations. Ce temps permet d’évoquer le travail accompli et les éventuelles suites à donner à l’accompagnement pour repartir dans de bonnes conditions et retourner à la vie normale avec quelques choses en plus ou en moins.

 

Quelles sont les différentes techniques d’hypnose ?

L’hypnose directe

L’hypnose directe vise à plonger le patient dans un état hypnotique en lui donnant des ordres (inductions directes). Cette technique induit des effets immédiats puisque le patient est en position de soumission.

L’hypnose Ericksonienne

Elle s’appuie sur des métaphores et des suggestions indirectes et laisse la personne accéder à ses ressources et ses résistances : elle permet de définir les changements souhaités. Aussi, vous n’êtes pas en position de soumission et vos modes de fonctionnement sont pris en compte. Cette technique permet de faire le choix d’opérer des changements à court ou long terme, vous êtes est partie prenante de votre développement personnel.

L’hypnose nouvelle

L’hypnose nouvelle (ou intégrative) place le langage comme clé de voûte du traitement de la thérapie par l’hypnose. Pour parvenir à modifier des comportements, elle permet au patient de s’exprimer et tient compte de ses émotions en utilisant des techniques appartenant à d’autres champs de la psychothérapie.

L’hypnose humaniste

Elle repose sur des principes du mouvement de pensées humaniste. Sa spécificité réside dans le fait qu’elle utilise une démarche inversée au regard des pratiques d’hypnose précédentes.  L’hypnose humaniste permet au patient de se mettre en conscience augmentée, il accède de ce fait à son inconscient en toute conscience. La particularité de cette pratique se situent dans son approche : la personne est prise en compte dans sa globalité (corps, esprit et croyances).

L’autohypnose

L’autohypnose consiste à pratiquer l’hypnose sur soi-même. Elle a l’avantage de pouvoir être appliquée à tout moment et dans des lieux choisis. La personne qui la pratique agit sur son état psychique et physique. Elle développe ses capacités en toute autonomie. Grâce à l’autosuggestion, elle se met en phase avec son inconscient, elle s’en fait un allier.

 

Est-ce que l’hypnose fonctionne pour tout le monde ?

L’arrivée de la neuro-imagerie dans les années 90 a apporté un éclairage nouveau sur les effets de l’hypnose sur le cerveau et son fonctionnement.

L’une des clés du développement des recherches sur l’hypnose au cours du 20ème siècle a été la mise au point d’échelles pour des mesures fiables de la susceptibilité à l’hypnose. La susceptibilité à l’hypnose est habituellement classée en : haut, moyen et bas. Environ 80% de la population est dans la classe moyenne, 10% est hautement susceptible et 10% faiblement susceptibles.

 

Pourquoi a-t-on recours à l’hypnose ?

Beaucoup de praticiens ont recours à l’hypnose avec de très bons résultats, par exemple, pour :

- L’arrêt du tabac : 80 % de taux de réussite. L’hypnose aide aussi à lutter contre les effets du sevrage
- L’excès de poids et la boulimie : elle exerce un bon rôle de soutien psychologique dans les cures d’amaigrissement.
- Lutte contre la douleur : elle ne remplace pas l’anesthésie, mais peut la compléter et permettre de diminuer les doses de médicaments. Elle est aussi de plus en plus utilisée en chirurgie dentaire.
- Certains troubles comme le stress, les phobies, certains traumatismes, l’anxiété, les problèmes de trac, de mémoire…
- Les troubles digestifs : ulcères, colites ou diarrhées dus au stress.
-  Certains troubles psychosomatiques.

L’hypnose est à proscrire pour :

- La plupart des troubles psychiatriques, comme les dépressions aiguës, la schizophrénie…
- Le sevrage de drogues dures.
- Les maladies chroniques.

 

Tout le monde est-il capable d’hypnotiser ?

Oui. A condition de connaître la technique. Mais certaines personnes sont plus douées que d’autres... Une formation en hypnose peut être suivie grâce aux cursus proposés par les divers centres de formation.

 

Peut-on s’hypnotiser soi-même ?

Oui. Certains professionnels affirment même aujourd’hui que toute hypnose est une autohypnose, le véritable pouvoir de transformation ou de guérison se trouvant dans l’esprit de la personne hypnotisée, et non dans celui de l’hypnotiseur.

Il est donc tout à fait possible de s’auto-hypnotiser, mais ce n’est pas un exercice facile. Des guides pratiques et des enregistrements audios peuvent aider. Dans un premier temps, le plus important est de mettre au point un rituel qui va amorcer le processus d’induction et d’apprendre à se relaxer.

 

Le praticien influence-t-il inconsciemment le patient ?

En état hypnotique, on peut se souvenir d’authentiques événements oubliés, voire refoulés. On peut aussi, en hypnose profonde, voir apparaître des fantasmes comme s’il s’agissait d’événements réels : leur véracité est telle qu’on ne peut les distinguer de vrais souvenirs, car notre cerveau a la possibilité de modifier ou de reconstruire un événement.

Il n’y a donc, à ce jour, aucune réponse définitive ni sur la réalité des souvenirs, ni sur l’influence de l’hypnotiseur par un phénomène de transmission d’inconscient à inconscient, voire télépathique…

 

Y-a-t-il des dangers ?

Nous revenons toujours à un état normal de conscience, quoi qu’il arrive. D’abord parce qu’on ne dort pas, et parce que si aucune suggestion ne l’entretient, le fonctionnement hypnotique se dissipe de lui-même. Aucun hypnotiseur ne peut vous forcer à faire quelque chose qui va à l’encontre de vos valeurs morales. L’hypnose n’est pas un lavage de cerveau. On ne révèle pas ses secrets les plus intimes si on ne le désire pas…

 

Si vous êtes intéressé par cette pratique, adressez-vous à l’une des associations reconnues officiellement pour choisir votre hypnothérapeute.

Resolformation peut également vous informer sur l'opportunité d'entreprendre un travail d'accompagnement par l'hypnose pour mieux gérer vos transitions personnelles et professionnelles.

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de FNAE

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.